Présentation communes III

 

Présentation sommaire de la commune

 A l'instar des autres communes du district de Bamako, la Commune III a été créée par ordonnance n ° 78/32 / CMLN du 18 août 1978.

 Cette ordonnance est complétée par les lois:

 N ° 93-008 Déterminez les conditions de la libre administration publique modifiée par la loi n ° 96 056 du 16 octobre 1996.

 N ° 95-034 AN-RM du 12 avril 1995 du code des collectivités territoriales

N ° 96-025 du 25 février 1996 portant statut particulier du district de Bamako

 La Commune III est une collectivité administrative décentralisée dirigée par un conseil municipal du trente sept (37), le bureau municipal est composé par le maire et quatre (5) adjoints élus. Posté à la faveur des élections municipales de 2004, ils ont été élus conformément à la loi n ° 95-034 AN-RM du 12 avril 1995. 'étend sur 23 km.

La commune III est l'une des communes les plus dépendantes des infrastructures et compte 12 centres d'état civil. Le secteur tertiaire (administration, commerce, services) est très développé et occupe un nombre important de personnes. La commune III a la particularité d'accueillir près d'un million de personnes journellement. Le secteur secondaire (artisanat industry) et le secteur primaire s'exercent essentiellement dans les quartiers que sont: Kouluniko, Sirakoro-Dounfing, Koulouba et Sogonafing.

La commune III possède quatre marchés dont les deux plus grands du district (appelé Dabanani pertinent du district de Bamako, le Didida), le marché N'tomikorobougou et le marché FR3.

Situation géographique

 Par ordonnance N° 78-34/ CMLN du 18 août 1978 déterminant les limites des Communes du District de Bamako, la Commune III est limitée :

 Au nord par le cercle de Kati

 A l’Est par le boulevard du Peuple qui la sépare de la Commune II

 Au Sud par la portion du Fleuve Niger comprise entre le pont des Martyrs et le Motel de Bamako.

 A l’Ouest par la Commune IV en suivant la rivière Farako à partir du Lido, par l’avenue des grottes devenue Cheick Zayed El Mahyan Ben Sultan qui enjambe la dite rivière et enfin la route de l’ancien aéroport dite route ACI 2000 passant derrière le cimetière de Hamdallaye pour joindre la zone du Motel.

Dans le cadre de la réorganisation territoriale pour la création des Collectivités Territoriales, les villages de Koulouninko et Sirakorodounfing ont été rattachés à la Commune III sur demande express.

La Commune III couvre une superficie d’environ 23 km2 soit 7% de la superficie de Bamako et est peuplée de 119 287 habitants repartis entre 20 quartiers.

 Liste des quartiers de la commune III

1. Ouolofobougou,

2. Ouolofobougou Bolibana,

3. Sirakoro Dounfing.

4. Koulouniko

 5. Dravéla

6. Dravéla Bolibana

7. Bamako Coura

 8. Koulouba,

9. Bamako coura Bolibana

10. Darsalam

11. Badialan I

12. Point «G »

13. Badialan II

14. Badialan III

15. Kodabougou

16. Sogonafing

17. N’Tomikorobougou,

18. Niomirambougou,

19. Centre Commercial

20. Samé

 Source : mairie de la commune III 2007

 

Chaque quartier est dirigé par un chef de quartier assisté d’un conseil de quartier composé de cinq membres.

La désignation du chef de quartier se fait selon les coutumes et traditions reconnues dans chaque localité.

Le chef de quartier est nommé par décision du représentant de l’Etat (Gouverneur du District)  sur proposition du Conseil de Quartier et après avis consultatif du conseil communal et du représentant de l’état au niveau de la commune.

Le chef de quartier représente sa communauté auprès des pouvoirs publics. Il est placé sous l’autorité du Maire, il est le représentant de l’administration auprès de sa communauté.

Il doit faire montre d’équité et d’impartialité dans l’exercice de ses fonctions.

 Dans chaque quartier est mis en place un comité de pilotage présidé le chef de quartier et composé d’élus du quartier, des conseillers de quartier, de représentants d’associations, de GIE, D’ONG intervenant dans le quartier et de personnes ressources. C’est une structure mise en place par une assemblée générale des habitants du quartier. Il a pour objectif de proposer les actions prioritaires de développement local, d’assurer leur supervision ainsi que leur contrôle conformément au plan de développement communal.

Tous les chefs de quartier de la commune se retrouvent au sein d’une coordination communale dirigée par un coordinateur.

Le coordinateur représente les chefs de quartiers lors des rencontres et sessions communales. 

 Hydrographie

La commune III est traversée par les cours d’eau intermittents de Sogonafing, Farako et Diafaranako. Dans la partie Sud, le fleuve Niger longe la commune jusqu’au niveau du pont des martyrs.

Relief

Le relief comprend les collines du Point G et les cours d’eau intermittents de Sogonafing, Farako et Diafaranako. La commune   est située dans une zone enclavée et dispose de peu de ressources foncières.

 Climat , végétation & ressources

A l’instar du district (situé sur 12°4 en latitude Nord et 7°59 de longitude Est) la commune III se trouve dans la zone Nord soudanienne avec une saison sèche      (novembre à avril) et une saison pluvieuse (mai à octobre).

La température moyenne est de 27,7° C avec des moyennes extrêmes de 34,7° C et 21°C

Les forêts, espaces verts et périmètres de reboisement existent mais généralement mal entretenus. Il existe la  forêt classée  de Koulouba (2010 hectares selon le SDAU). Les autres ressources sont : carrières de terre, sable, gravier, pierres à bâtir).

 Situation socio-économique 

La Commune III du District de Bamako, du fait de sa position centrale, concentre la grande partie des activités économiques. Le grand Marché le Trésor public, les Banques la PMU la poste les grands immeubles : Sahel vert, Sosso Tombouctou etc et d’innombrables kiosques sont entre autres les témoignages du poids économique de la Commune III.

La Commune III dispose de la gare ferroviaire (marchandise et passager) qui est un centre de commerce très important assurant l’ouverture du Mali sur le Sénégal. Ce qui explique en partie le nombre élevé de la colonie sénégalaise en Commune III

En outre la Commune III abrite les places de stationnement qui desservent les autres communes du District de Bamako.

Elle regroupe de grandes artères, la plupart des bâtiments administratifs, la presque totalité des grandes banques, ainsi que le centre commercial.

Les activités économiques dominantes sont le maraîchage, le commerce et les services. Actuellement la commune III ne dispose presque plus d’espaces réservés aux cultures. L’activité agricole est essentiellement orientée vers le maraîchage notamment dans les quartiers périphériques. Il connaît surtout les problèmes d’approvisionnement en intrant, matériels et crédits agricoles. Toute la production est vendue sur le marché local.

La Commune III dispose en outre les plus grands centres commerciaux, tels le Dibida, le Grand Marché de la ville qui drainent les opérateurs économiques des autres communes du District.

La population de la Commune III est cosmopolite, et presque toutes les ethnies du Mali s’y côtoient dans une parfaite symbiose. Les ethnies et langues dominantes en Commune III sont : Bambara (bamanankan), Malinkés (malinkés), Dogons (dogon), Sarakolés (Sarakolés), Ouolof (Ouolof), Peulhs (Fulfulde). Les étrangers vivant dans la Commune III sont principalement : les Sénégalais et les Guinéens à Bamako coura et Ouolofobougou en toute saison.

Les religions sont l’Islam, Christianisme et l’Animisme.

La population active est constituée d’entrepreneurs, de commerçants, d’artisans, d’agriculteurs, d’ouvriers, de fonctionnaires etc.

Elle renferme aussi un grand nombre d’intellectuels de l’administration coloniale.

La grande majorité de la population est jeune. La densité de la commune avoisine les 3 920 habitants / km 2 . La Commune III est composée de vieux quartiers vestiges de l'histoire coloniale.

 

ORGANIGRAMME DE LA MAIRIE DE LA COMMUNE III